Brame du cerf : sensation nature

Sortie « brame du cerf » du 4 octobre 2011 :

Après avoir cherché et reniflé la montagne à la recherche de nos amis Hospitalois-Méringois…nous voici enfin tous réunis au parking de l’étang du Passet, dans la vallée du Carol peu après le village de Porté-Puymorens, pour une balade découverte à l’écoute du brame du cerf. La nuit et le froid commencent à nous envelopper doucement et les vêtements d’hiver s’agitent hors des sacs. Après une présentation rapide de l’espèce (cerf élaphe) et devinettes devant un bois de cerf rescapé de la dent de rongeurs friands de calcium, nous nous séparons en deux groupes, adultes et enfants du club nature (je ne mentionne pas lesquels ont été les plus bruyants…). Le sentier nous mène rapidement au cœur de la forêt de résineux et l’obscurité naissante nous invite à allumer nos frontales… La balade est rythmée au clair de lune par des temps d’écoute (difficiles pour certains…) et d’explications, de sursauts au moindre bruit suspect, de dérapages incontrôlés et proches de la nature, de cris d’excitation. Mais lorsque enfin le roi de la forêt exprime à pleine gorge son brame unique et légendaire de langueur et de défi, ce n’est plus le froid qui fait frissonner l’assistance…. qui naturellement se resserre (on se fait des amis) autour de l’accompagnateur présumé invincible et qui n’a peur de rien…(normalement). J’en ai même surpris dans mon groupe qui se tordaient le ventre…et me demandaient si, dans l’éventualité d’une envie incontrôlable, ils pourraient s’échapper dans un fourré proche…la dragée Fucas est détrônée… Il est 21h passé quand nous atteignons le pré magique où il est enfin possible de dévorer le pique-nique tant attendu, accompagné de thé, de vin, d’un bon gâteau pour les enfants et d’un concert de cervidés en rut, sous l’œil pétillant des étoiles ravies de ce spectacle inopiné. Même Christophe n’a pu résister à se fondre dans la peau d’un des ces grand mammifères pour nous offrir un petit aperçu de sa comédie « bramatique »…quel acteur ce Christophe et quelle voix ! Les biches ne s’en remettront jamais… Puis, c’est le retour, et nous laissons seuls dans la nuit pour un bivouac bien orchestré, deux méringois passionnés, avec la nature pour oreiller.

vidéo : Brame du cerf


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *